Dieureudieuf

Un mot appris dès mon arrivée au Sénégal. Cela signifie Merci. C’est toujours bien vu d’essayer de parler la langue locale. Je ne prétends pas avoir parler le Wolof.. J’en étais même bien loin.. Mais quelques mots sont toujours appréciables, lorsqu’on croise quelqu’un dans la rue où quand on se rend chez l’épicier par exemple. Avant de poser mes pieds sur ce territoire, je me posais mille et une questions. Je dois dire que la réalité a bien dépassé toutes mes attentes. La Tarenga (hospitalité légendaire sénégalaise) existe belle et bien ! Les gens sont touchants et très solidaires les uns avec les autres. Tous les enfants que j’ai pu rencontrer ont été une pure source d’inspiration.

Souleymane semble soucieux ce matin. Il me dit qu’il doit se rendre au poste de police car son portable a été volé. Je n’ai malheureusement pas le temps de discuter avec lui, mon taxi m’attends je dois retourner sur Dakar pour prendre mon vol. Je m’entretien avec Amari quelques instants. Souleymane m’aide à porter mon sac jusqu’à la gare routière. Il me demande où se trouve ma grosse valise. Je lui explique que c’était une valise qui contenait seulement des dons, je l’ai donc laissé à l’infirmier. Je remercie Souleymane de m’avoir accueilli et lui demande de continuer de me donner des nouvelles du petit Aziz et des enfants Talibés. Je lui dis que j’aurai aimé pouvoir en faire plus. Souleymane me répond que je ne peux pas faire de miracle. Il me dit d’un ton amusé “Tu n’es pas Mère Thérésa, tu ne vas pas donné tes chaussures aussi !” Je le regarde en lui disant : “C’est déjà fait Souleymane.” Il me dit quelque chose en arabe que je n’ai pas compris, mais je pense que c’est gentil, je lui souris donc, en guise de réponse.

Le taxi démarre. Souleymane me fait signe de la main.. Dans le rétro, M’Bour s’éloigne de plus en plus.. Je suis triste..

Ce séjour était beaucoup trop court, mais riche en expérience et en émotion.DSC01856

DSC01857

Je suis à l’aéroport. Je reste encore un peu à l’extérieur pour profiter une dernière fois des rayons du soleil. L’avion décolle à l’heure. A travers le hublot, je revois le visage de chaque enfants que j’ai eu la chance de rencontrer.

Pendant le vol, un des stewards me reconnaît.. Nous étions dans le même vol Aller. Il remarque mon super coup de soleil en pleine face… 😀 et surtout, il me dit que malgré ma coupe de cheveux (j’étais pas coiffé…) il m’avait reconnu… Aïe !!! Je ne sais pas comment le prendre..  Mais bon j’imagine bien la tête que je peux avoir, et ça me fait bien rire du coup!

DSC01859Nous survolons Roissy… En sortant de l’avion, j’ai froid… aux pieds !! Je suis en tong ! Ma famille m’attend à la sortie.. Mon père est soulagé que je sois de retour saine et sauve..

Sur le chemin, je raconte à mes parents mes merveilleuses rencontres. Je leur fais part de mon idée pour l’amélioration de nos centres de soins. Il y a seulement quelques heures, j’étais encore là-bas, avec les talibés.

J’y retournerai ! 🙂

Advertisements
Posted in Sénégal | Leave a comment

Inch’Allah..

Cheik, un des locataires de Souleymane, me dit combien il aimerait pouvoir m’accompagner en France, et visiter tous les stades de football.

DSC01771

Il est membre d’une équipe à M’Bour, et m’avoue espèrer se faire repérer un jour. Je le lui souhaite. Après chaque repas, Cheik prépare le thé.. Très fort et très sucré.. Ca me gêne de devoir le refusé.. Mes hôtes doivent sûrement penser que je n’aime rien manger/boire, car je refuse tout. J’espère ne pas les vexer. Je leur dis que, même en France, je mange très peu, mais ils n’ont pas l’air d’y croire. :-/DSC01841

J’aime discuter avec Amari, la mère de famille. Elle me raconte qu’elle aimerait voyager elle aussi, en Europe et en Amérique. Amari est belle et souriante. Son rire est très communicateur. Souleymane est un bon père de famille, qui travaille dur pour que ses filles (Diabou 8 ans, Mama 4 ans et la petite dernière) puissent aller à l’école. Elles sont studieuses, et aident leur maman dans les tâches ménagères. Ils ont été très accueillants et chaleureux. Ils me demandent si je compte revenir les voir bientôt.. J’aime pas les au revoir.. Je leur dis simplement Inch’Allah..

IMG_1226

IMG_1220IMG_1223IMG_1216IMG_1212

 

 

Posted in Sénégal | Leave a comment

Yalla !

Il fait trop chaud cet après-midi pour rester au centre.. je suis les enfants jusqu’à la plage. Ils s’amusent à se rouler dans le sable, se jeter dans l’eau. Une dame se pose devant moi, et me remet une boisson fraîche.

DSC01782

Elle me montre du doigt la personne qui me l’a offerte. Je remercie le gars et offre la boisson aux enfants qui sont assis juste à côté de moi. J’ai remarqué que les Talibés étaient très généreux les uns avec les autres.

Ils prennent toujours soins de vérifier que le partage est juste avant de commencer de boire, manger ou jouer.

DSC01706

Ils sont intrigués par l’appareil photo que j’ai près de mon sac.

Ils me demandent de les prendre en photos et ensuite de leur montrer les clichés.

cropped-dsc01779.jpg

 

 

Ils s’éclatent! Au bout d’une trentaine de minutes, les talibés ramassent leurs affaires ainsi que leurs gamelles et, retournent dans la rue pour mendier leur repas du soir.

 

DSC01788DSC01786

Posted in Sénégal | Leave a comment

Pouponnière

Comme une envie d’adoption…

Notre taxi se gare devant l’entrée principale d’un bâtiment. Une affiche interdit à quiconque de prendre des photos.. et nous avons l’obligations de déposer nos sacs à la sécurité.

Une puéricultrice nous approche, Amara et moi, et nous demande de la suivre. Elle nous fait visiter les différents secteurs de l’orphelinat. Des nourrisons aux petits de 1 an à 6 ans. Je suis très attendri par tous ces enfants qui ont été, pour la plupart, abandonnés par leurs parents, où bien dont les mamans sont décédées au moment de l’accouchement. Il y a plusieurs jumeaux. La puéricultrice me rassure lorsqu’elle me dit que lors d’une adoption les jumeaux ne sont pas séparés. Les pièces sont très propres et il semble y avoir une bonne organisation. Les enfants sont pour la plupart en train de faire la sieste. Je m’approche d’un petit garçon qui a 1 an et demi. Il me tient la main. Je reste de longues minutes à le contempler. Il a un visage angélique. Je me demande comment, au moment d’une adoption, des couples ou célib’ (et oui ! les célib’ peuvent adopter aussi !) peuvent choisir cet enfant plutôt que l’autre.. Est-ce au feeling ? critères physique ? l’âge ? sexe ? Cette question m’a pas mal trotté dans la tête. Quand je les regarde tous, couchés ou debout dans leurs lits, je me dis que j’aurai un grand sentiment de culpabilité en choisissant un plutôt qu’un autre. Surtout quand ils posent un regard sur toi, tu te dis.. Ok je comprends mieux pourquoi ils demandaient de laisser les sacs à l’a sécurité, car après une telle visite on a vraiment envie de repartir avec un (ou plusieurs :-)) enfant !!

Posted in Sénégal | Leave a comment

Fimela

Aujourd’hui, je pars à la rencontre du petit Aziz. C’est un enfant que je parraîne. Sur la route, nous nous faisons arrêter trois fois par la police, pour soi-disant… Contrôle de routine.. Le policier demande au conducteur de sortir de la voiture, je les vois s’éloigner un peu du véhicule. Le taximan sort un billet, et remonte en voiture.. Il me raconte qu’il était obligé de verser une petite somme au policier sinon celui-ci allait trouver une excuse pour lui retirer son permis de conduire..

Nous quittons enfin la nationale et entrons dans les terres sabloneuses qui nous mènent au village d’Aziz au bout d’un peu plus d’une heure et demi de route.

J’aperçois au loin des petites maisons de paille.. Aziz et sa famille m’attendent. Lorsque je sors de la voiture, un petit garçon haut comme trois pommes se met à pleurer et semble avoir peur de m’approcher. Il s’agit d’Aziz. Plus tard ses grands-parents me raconteront que lorsqu’Aziz est trop agité, pour qu’il obéisse, ils lui disent qu’une dame blanche viendra au village pour l’enlever. Du coup, quand le pauvre môme m’a vu il y a cru. 🙂

La famille ne parlent quasiment pas français, juste des petits mots. Mais on arrive à se comprendre par des gestes, des sourires, un regard. L’expression de leurs visages expriment beaucoup de tendresse. Je me sents bien parmi eux. La cadette me fait visiter les lieux. Sous chaque maisonnette de paille se cache une pièce.. La cuisine contient du matériel très sommaire.. (On est loin de nos cuisines sur-équipés..) Les différentes chambres sont simples mais cosy. Mais les sanitaires… No comment ! Leur façon de vivre me rappelle le dessin animé “Kirikou”..

Le père d’Aziz m’emmène voir l’école que fréquente le petit. C’est une école qui a été sponsorisée par l’ONG World Vision Australia / Sénégal. Les locaux sont très bien. L’institutrice, qui me fait visiter les lieux, m’explique combien cette ONG l’a bien aidé, et que désormais la plupart des enfants des villages avoisinants peuvent avoir accès à une scolarité.

Je ne dois pas tarder à partir. Je remercie l’institutrice pour la visite et retourne à la maison d’Aziz.  La famille m’invite à rester pour le thé et insiste.. Impossible, des RDV m’attendent sur M’Bour, je dois quitter Fimela avant la tombée de la nuit.

Je les serre très fort dans mes bras, même Aziz qui semble ne plus avoir peur de moi !! Je leur promets de revenir les voir.

Posted in Sénégal | Leave a comment

Cyber-Café

En bonne web-aventurière que je suis, je me rends dans un Cyber-café pour mettre à jour mon blog. Au bout de quelques minutes il y a une coupure d’électricité.

IMG_1441

Encore.. J’attends une demi-heure, toujours pas de courant.. Je décide de rentrer chez moi. La nuit est tombée il y a 2 bonnes heures. Je m’inquiète car il n’est déjà pas facile de se repérer de jour… alors de nuit, je vous raconte même pas. J’ai oublié de vous mentionner qu’à M’Bour, il n’y a aucun n° et nom de rue.. Pas très pratique.. La raison que l’on m’a évoqué est que les gens étant illettrés, il ne servait à rien de mettre ces noms de rue. Mon seul point de repère est le magasin “Avalanche” situé près de la maison de Souleymane. Je pense savoir comment m’y rendre. Je sors donc du Cyber-café. Je ne vois rien, il est plus de 22h, je suis un peu paniquée. La seule source de lumière provient de la lune. Je vois des silhouettes se dessiner sur mon chemin… Je demande à ces personnes si je suis sur la bonne route.. Je marche tout doucement car il est difficile de voir où on pose les pieds.. Au bout de 40 min, j’aperçois enfin l’enseigne du magasin “Avalanche”. Je ne suis plus très loin, Al Hamdoulilah (Dieu merci). Quelques minutes avant mon arrivée chez Souleymane, l’électricité se rétablit. Je regarde l’état de mes pieds.. Horrible… Je croise mon reflet dans un miroir à l’entrée.. Une horreur…. J’ai l’impression d’avoir participé à Koh-Lanta… Je vous épargne la photo… 🙂

Posted in Sénégal | Leave a comment

Amara

Amara, l’infirmier de nos deux centres de soins m’attend. Il est 7h30. Nous devons partir maintenant pour être en mesure de préparer le centre à recevoir les premiers patients. Ce centre est le deuxième de l’association, le local nous a été prêté par la mairie de M’Bour. Il met à la disposition des habitants un dispensaire, une salle de classe/jeux, des espaces sanitaires. Il est situé dans les terres de M’Bour. DSC01818En chemin, à cette heure de la journée, nous croisons des écoliers en uniforme (on peut y compter une majorité de filles). Nous continuons notre marche vers la gare routière pour prendre un taxi et nous rendre plus rapidement au centre. Nous passons devant un resto où une enseigne affiche “Fast-Food”. Je me fais la remarque que depuis mon arrivée au Sénégal, je n’ai vu aucun Mc Do. DSC01477Non pas que ça me manque, mais je suis tellement habituée de voir partout cet horrible M. Amara m’explique que le gouvernement ne les laisse pas s’implanter car sinon ça ferait trop de concurrence aux petits restos.

Nous arrivons à la gare routière qui donne une vue imprenable sur la nouvelle mosquée de M’Bour. Nous prenons un Taxi.

Posted in Sénégal