M’Bour

Al Adhân se diffuse gracieusement dans les rues de M’Bour. Il est 6h du matin.

Nous sommes dimanche, le centre de soins n’ouvrira ses portes que demain matin. Je décide donc de me rendre au marché des pêcheurs. Je propose à Diabou, 8 ans, fille de Souleymane, de m’accompagner. Nous marchons le long de la plage.. DSC01442Un jeune ado s’approche de nous pour discuter, il me demande d’où  je viens. Quand je lui dis que je viens de France, il me récite, tout content, un poème qu’il a appris à l’école “Demain dès l’aube” de V. Hugo.

Nous continuons notre route Diabou et moi-même en direction de ce fameux marché des pêcheurs. Nous empruntons des chemins qui nous mènent en plein cœur de la population.. DSC01432Les enfants se mettent à courir vers moi en criant “Toubab Bonjour, Toubab Bonjour”, ils sont tous trop mignons. Ils s’approchent de moi et veulent me serrer la main. Ils sont tous adorablement vêtus de vêtements dix fois trop grand pour eux. 🙂 DSC01455Nous avançons vers le marché des pêcheurs qui ne devrait être plus très loin. De la musique émane d’une ruelle étroite. je m’y dirige. des gens célébrent une fête. Je ne sais pas si c’est un mariage ou un baptême, je demande mais personne ne parle français. Une femme me prend la main pour m’emmener danser, mais je refuse, trop timide.. J’essaie de sortir de cette foule, lorsque je vois un enfant qui est visiblement malade, ça ressemble à la lèpre.. J’avoue que j’ai eu peur, même si je ne pense pas que ce soit contagieux, ça m’a quand même fait peur. Le pauvre gosse voulait juste me serrer la main. Mais je n’y suis pas arrivée.. Il m’a pris le bras.. Je lui ai souris puis je suis partie rapidement, bouleversée. A ce moment là, je n’avais plus envie d’aller au marché des pêcheurs, je préviens Diabou, et nous rebroussons chemin après avoir marché presque 2 heures.

Arrivée à un “carrefour”, je décide de “Yell” non pas pour un taxi mais pour une charette. Au bout de quelques minutes d’attente, une charette s’approche de nous, je négocie pour 2 personnes et demande “au chauffeur” de nous déposer à l’hôpital de M’Bour. Nous avançons.. Le gars me voit bien galérer à essayer de me tenir, je manque de tomber par 4 fois. Le “Chauffeur” me regarde d’un air amusé.. je me doute de ce qu’il pense.. 🙂 Il me propose de tenir les rênes du cheval.. chose que je fais très mal.. DSC01474J’arrivais déjà pas à me tenir, alors tirer sur les rênes.. Nous arrivons près de l’hôpital, je paie notre “chauffeur”. Diabou me dit avec son joli français qu’elle a passé un bon après-midi.

Il est presque l’heure de manger. J’essaie d’enregistrer au plus vite cet article sur WP, mais l’électricité plante à plusieurs reprises, obligée de tout réécrire. Sans compter que le clavier fonctionne mal, et……… l’ordinateur ne reconnaît pas ma SD carte !!!

Je termine le dîner en compagnie de la famille et des amis de Souleymane, puis je prend congés dans ma chambre. En m’allongeant, les voix des enfants qui chantaient “Toubab Bonjour” résonnent dans ma tête. Puis l’image de cet enfant malade me revient à l’esprit.. J’en parlerai à l’infirmier du centre de soins demain matin.

Advertisements
Posted in Sénégal

Dakar ~ Sénégal

Aéroport de Paris CDG le 9/02/13 – 7 h du matin..

Je regarde à travers le hublot, il neige beaucoup. Je me demande si nous allons être autorisés à décoller, au bout d’une heure d’attente dans l’avion, le commandant de bord nous informe que nous allons procéder au décollage. Pendant le vol, un couple à ma droite engage une conversation avec moi. Ils me demandent si je voyage seule et pourquoi. Ils me racontent qu’ils ont achetés une maison à la plage de M’Bour il y a plusieurs années. Ils me décrivent M’Bour, je fais mine d’écouter mais à vrai dire je n’écoute pas un mot. J’avais envie de découvrir M’Bour par moi-même et non au travers de l’opinion d’un couple de touriste. Ils ont des propos assez dérangeants vis à vis de la population de M’Bour.IMG_1209 Ma voisine de gauche qui semble être d’origine sénéglaise leur lance un mauvais regard. Je ne me sent pas très à l’aise. Du coup j’essaie de couper court à la discussion. Je mets mon ipod en marche et fait semblant de dormir. Nous devrions pas tarder à atterrir.. le personnel de bord nous donne une fiche à remplir et à remettre ensuite à la douane sénégalaise. Ma voisine de gauche me demande de l’aide pour remplir sa fiche. Elle s’appelle Ndombo, elle est née à Dakar mais vit en France, à 10 min de chez moi. Une bonne coïncidence. 🙂 Nous sympathisons. Elle me donne son numéro de téléphone et me demande de l’appeler si j’ai besoin de quoique ce soit. Quelques fortes turbulences, puis enfin l’atterrissage. Il est 13h40.

Le passage à la douane se fait sans problème, je récupère ma valise et me dirige vers la sortie. DSC01855 J’aperçois une zone de “yellow cabs”, vu l’état des carrosseries et le bruit des moteurs, je me demande comment ces épaves roulent encore. Là, une foule de personne me fait signe de m’approcher. Certains brandissent des cartes téléphoniques, d’autres des feuilles avec des prénoms inscrits. Je cherche mon prénom… Rien… Personne.. Quelqu’un me propose d’utiliser son téléphone portable pour appeller la personne qui était chargée de venir me récupérer à l’aéroport. Souleymane se confond en excuse au téléphone, et m’assure qu’il ne devrait pas tarder à arriver. Au bout d’ 1h d’attente, je commence à stresser.. je me demande s’il va finir par venir ou est-ce un traquenard.. Souleymane gère le centre des Talibés qui est financé par notre association Pour une enfance. C’est chez lui que je logerai pendant ma mission à M’Bour. Je rappelle Souleymane, celui-ci me donne un nouveau lieu de rdv. 
DSC01337Il m’explique qu’il pensait arriver en avance, mais qu’il a été bloqué à cause du convoi de militaires qui se rend au Mali. 

C’est finalement vers 15h30 que je rencontre Souleymane ! J’vous dis pas comment j’étais contente !!  Pour se faire pardonner, il me propose de me faire découvrir Dakar avant de prendre la route pour M’Bour.  J’accepte volontiers. 

Nous foulons les ruelles de la capitale qui nous mènent dans le quartier libanais puis marocain, en levant mon regard vers un immeuble, je vois le drapeau israélien, je me rends compte que différentes communautés vivent ici.  Les gendarmes sont très présents. Puis nous nous dirigeons vers le Palais Présidentielle. Majestueux.

DSC01354

Il n’est que 16h30, Souleymane me propose de terminer notre visite par l’île de Gorée.

Nous prenons le ferry.. 15 minutes plus tard, nous nous retrouvons sur cette île où jadis des hommes étaient enchaînés aux mains & pieds et servaient d’esclaves aux portugais, puis aux hollandais, ensuite aux anglais, et finalement aux français. Les esclaves étaient vendus au Brésil, Antilles.. Période du marché triangulaire. La maison des esclaves située sur l’île de Gorée est un lieu émouvant qui témoigne de la traite des noirs.

Nous reprenons le Ferry en direction de Dakar.

Posted in Sénégal | Leave a comment

Dons

J-5 avant mon départ.

Les dons me parviennent d’un peu partout. Je suis vraiment contente d’ être entourée d’âmes aussi généreuses. Je vous remercie de me permettre d’apporter toutes ces choses qui seront d’une grande utilité là-bas.

Donation 1 Donation 2

En faisant le tri dans les dons, je me rends compte à quel point “un petit rien pour nous” peut faire une grande difference ailleurs.

Il y a tellement de choses dont le dispensaire a besoin. J’aurais aimé pouvoir apporter plus, mais le temps alloué à l’organisation de ce voyage n’était pas assez large.. Je ferai mieux la prochaine fois iA.

RDV pris les 7 et 8 février pour encore plus de dons.

Ma valise n’est pas encore bouclée, donc envoyer moi un petit mail si vous souhaitez vous aussi apporter une petite contribution : pouruneenfance@yahoo.fr

(Les enfants ont besoin de chaussures, (sous-)vêtements, puzzles, crayons de couleurs, ballons, livres…)

Posted in Sénégal

Lui..

..c’est Aziz. Il a 6 ans et vit dans un petit village Peul proche de M’Bour. Alors qu’il se trouvait dans une charette en marche, Aziz est tombé et la roue de la charette lui est passée sur le bras. Aziz est resté dans cette état une semaine car ses parents, n’ayant pas les moyens, n’ont pu l’emmener à l’hôpital. Alors que certains membres de notre association Pour une enfance se rendaient aux dispensaires des villages avoisinants M’Bour, ils se sont arrêtés, par pur hasard, dans ce petit village où vit Aziz. Lorsque les bénévoles ont constaté l’état du petit, ils ont tout de suite décidé de le prendre en charge.

Aziz souffrait également de malnutrition et d’analphabétisation.

Aziz

L’association Pour une Enfance se rend régulièrement dans des villages reculés afin de dispenser des soins à ceux qui n’ont pas forcément la possibilité de se déplacer en ville.

La famille d’Aziz reçoit régulièrement des dons pour pouvoir le nourir convenablement, et il est dorénavant scolarisé.

L’association permet aux bénévoles d’aider les enfants à suivre une scolarité.  Si vous aussi vous désirez devenir Parrain/Marraine cliquez ici : lien.

Posted in Sénégal

Les enfants travailleurs

Ils ont à peine 4 , 7 ou 10 ans, et on peut déjà les apercevoir parcourir les rues du centre-ville pour vendre des fruits, des légumes, ou tous types de babioles…

Selon le dernier rapport de l’Organisation Internationale du Travail paru en 2010, il y aurait 215 millions d’enfants qui travaillent dans le monde. Parmi eux, 115 millions exercent des activités dangereuses (usine, mine etc).

L’éducation est primordial pour ces enfants. Malheureusement ils sont souvent poussés par leurs parents à trouver du travail et ainsi subvenir aux besoins des leurs. Ces familles vivent dans une pauvreté extrême et peinent à se nourrir convenablement. Certaines familles n’hésites pas à vendre leurs enfants à des couples qui s’en servent comme “bonne à tout faire”.

Ce fléau touche de plus en plus de familles qui n’arrivent plus à faire face à la misère.

Pour en savoir plus :http://www.ilo.org/ipec/lang–fr/index.htm

Aside | Posted on by | Leave a comment

Le saviez-vous ?

Afin de vous donner envi de faire davantage de dons aux associations caricatives, l’état vous fait profiter d’une réduction d’impôts sur le revenu pour une partie de vos dons. Vous pouvez bénéficier de la réduction d’impôts quels que soient les organismes (associations culturelles, partis politique, organismes à but non lucratif…) que vous choisirez.

Pour plus d’infos consultez le site du service public.

Posted in Sénégal | Leave a comment

C’est officiel !

Je pars 🙂 Billet d’avion en poche. Plus personne ne peut m’arreter!!

Passons à l’organisation de mon départ pour MBour :

  1. Prendre rdv chez le médecin pour faire les deux vaccins recommandés (contre le paludisme et la fièvre jaune…)
  2. Définir ma mission sur place : Ca c’est fait ! (Je serai responsable de l’animation)
  3. Récolter du matériel médical, fournitures scolaires, vêtements, produits sanitaires (c’est en cours.. J’ai contacté quelques personnes et je devrais obtenir pas mal de choses avant mon départ).

Voici une liste non-exhaustive de nos besoins :

– Tout matériel médical et paramédical pour nos dispensaires et l’hôpital de M’Bour, (des médicaments, des pansements, compresses, cotons…)

– Du matériel scolaire, ludiques… (des jouets, des stylos, feutres, crayons de couleur, cahiers de coloriage, mais aussi des tee-shirts, sandales, tennis, shorts, ballons de foot….)

Il me reste un peu moins d’un mois pour tout mettre en oeuvre. Ca va l’faire 🙂

Image | Posted on by | Leave a comment